Jean-Louis Sarrans, La tombée du jour

 


Jean-Louis Sarrans, La tombe de Magellan


 

 

 

 

 


 

 


[enclos photographiques]*


EXPOSITION 10 avril - 30 mai 2015
AFTER WORK jeudi 21 mai de 18h à 21h

En parallèle de la parution du troisième livre de photographies de Jean-Louis Sarrans, Le jardin sans maître chez Verlhac éditions, l'exposition [enclos photographiques]* revient sur les dernières années de création de l'artiste.

Le projet de Jean-Louis Sarrans est, depuis quelques années, de libérer la photographie de son horizon de reproduction, de l'exposer dans une autre dimension...se rapprochant d'une libre composition picturale.
En retenant, comme il aime à le rappeler, les leçons de Giorgio Morandi, de Niemeyer ou d'Ingmar Bergam, il a choisi, depuis ses premières compositions, de fixer le moins de détails possible dans l'espace circonscrit par ses oeuvres.
Aujourd'hui, en inventant la notion "d'enclos photographiques", qu'il définit comme un segement d'espace pur, perceptible mais inaccessible, destiné à recevoir l'émulsion complète d'une pensée, il franchit un pas décisif dans l'autonomie formelle de sa réflexion... 

(Entretiens, mars 2015, extraits)


REVUE DE PRESSE

TELERAMA.FR / J-L Sarrans
EXPOPHOTOPARIS/ J-L Sarrans
HEYEVENT / J-L Sarrans 
ALLOEXPO / J-L Sarrans
ARTSHEBDOMEDIA / J-L Sarrans
WHEREEVENT / J-L Sarrans
TIMEOUTWORLD / J-L Sarrans
IOSMX TV / J-L Sarrans 


Parution mars 2015

Le jardin sans maître, Verlhac éditions

Le jardin sans maitre invente un univers disparu, miroir du nôtre. En y supprimant la perspective, et donc le recours à la mémoire, l’artiste libère la photographie de son empreinte naturelle, pénètre un horizon pictural. Il s’y aventure plus encore, quand, dans l’étendue « d’enclos photographiques » qui ne relèvent que de son imaginaire, il détourne le sens de nos symboles familiers, dissout ainsi la distance entre la vie et le temps.

Nous sommes alors confrontés au grand silence d’une échelle inconnue, ignorée de notre perception. Mue par une vérité objective, chaque œuvre semble dénier toute possibilité d’intervention. En suggérant, non de reconnaître un présent, mais de nous établir face à une pure présence, chacune nous invite à surligner la valeur de la vie…à sans cesse y fonder une incitation à y consacrer plus d’effort. 

239 pages, 45 € / en vente à la galerie

Art Paris - Rencontre & signature avec Jean-Louis Sarrans 
vendredi 27 mars à 18h30, stand G17